top of page
Negi portrait.PNG

Soutien alimentaire à Rewalsar (Inde du nord, Himachal Pradesh)

Lekden Gonpo, moine bouddhiste, est une de ces personnes au grand cœur.

S’il est notamment intendant d’un monastère bouddhique à Rewalsar, au bord du Lac Tso Pema, en Inde du nord, il assure aussi l’accueil d’enfants défavorisés pour leur offrir à manger, un toit, une éducation, un suivi de santé au sein du monastère.

25 garçons, âgés de 7 à 19 ans, issus de familles très pauvres, orphelins pour certains, ou de parents tombés dans l’alcoolisme pour d’autres, bénéficient ici de bons soins. Ils trouvent ici apaisement et sécurité.

Les moines adultes donnent les cours aux enfants, pour l’instant moinillons, mais qui pourront choisir leur avenir, mieux armés par l’éducation dispensée.

Les temps de loisirs sont partagés avec les enfants de la ville. Le cricket (véritable sport national) tient la place principale, mais aussi le football, le badminton ou les échecs font partie des passe-temps favoris. Les enfants apprennent à vivre en communauté dont l’entraide est le mot clef.

livres.png

Malheureusement les temps deviennent difficiles. Les dons sont en baisse, du fait de la raréfaction des touristes et pèlerins de passage (Rewalsar étant un lieu sacré pour les bouddhistes, les hindouistes et les sikhs). Ils ne suffisent plus à entretenir le bâti qui abrite les chambres. Les dons ponctuels, supposés permettre l’entretien des locaux, répondent désormais seulement aux besoins au jour le jour. La nourriture, devient prioritaire sur les travaux, alors repoussés par manque de moyens, et qui deviennent à présent urgents. Le parvis n’étant plus étanche, les plafonds des chambres et des classes situés en-dessous subissent des infiltrations importantes, qui commencent à dégrader la structure.

Il faudrait également réparer puis réviser régulièrement le purificateur d’eau, offert par le gouvernement il y a quelques années, « l’eau courante » stockée dans des réservoirs en plastique sur les toits, n’étant pas potable.

Devant la situation, la décision a été prise d’envoyer tous les moines travailler afin de pourvoir aux besoins fondamentaux du monastère et particulièrement des enfants qui ne peuvent pas retourner dans leurs familles. Lekden Gonpo n'échappe pas à la règle et met "la main à la pâte", en travaillant au petit restaurant le « Emaho », littéralement « Oh ! merveille », attenant au monastère où il propose une cuisine simple, végétarienne et de qualité aux touristes et pèlerins.

Un « Guest House » (auberge), tenu par les moines, apporte également des petits revenus.

IMG_6066.JPG
restaurant.png
IMG_6045.JPG

Le monastère, situé dans un contrefort de l’Himalaya, dans l’état de l'Himachal Pradesh indien, connait la mousson en été avec une très forte hygrométrie. Il faut équiper les garde-robes de manteaux chauds et de chaussures résistantes en hiver, en plus de pourvoir aux besoins en nourriture de tous les résidents.

38630418_900515173472157_728047733063863

Quand vous demandez à Negi s'il est heureux, il répond : « Il y a des hauts et des bas. Mais si vous travaillez dur, c’est pour rendre les gens heureux ».

Il est apparu évident pour l’équipe d’ALH, qui s’est rendue sur place, de l'évidence de tendre la main à ces moines aux grands coeur, afin qu’ils puissent continuer d’aider les enfants, qui n’auraient nulle part où aller.

 

ALH souhaite accompagner ce projet dans la durée pour assurer sa continuité et une gestion pérenne pour ces enfants défavorisés qui trouvent ici un espoir pour l’avenir.

P1180054.JPG
IMG_6065.JPG
IMG_6058 (2).JPG
QKDA9580.JPG
bottom of page