Carte d'identité

Superficie : 147 181 km2 (environ 4,5 fois plus petit que la France)

Capitale : Katmandou

Nombre d’habitants : 29 millions

Langue officielle : népali

Taux d'alphabétisation:  adultes 55%, jeunes 84%

Pays enclavé dans l’Himalaya.

L’altitude varie de 60 m à 8 848 m ! (Mont Everest)

La population

Le Népal est une république démocratique fédérale.

Il est peuplé de 60 ethnies et castes différentes, avec plus de 30 dialectes, où l’hindouisme et le bouddhisme sont fortement intriqués.

C'est l’un des pays les plus pauvres d’Asie en raison de facteurs multiples : enclavement du pays, absence de ressources naturelles diversifiées, insuffisance des infrastructures.

L'économie

L’économie est extrêmement dépendante des échanges avec l’Inde même si le Népal développe de plus en plus ses relations économiques avec la Chine. Seulement 20% de la superficie du pays est cultivable.

Les ressources financières sont issues principalement de l’artisanat. Le Népal est géographiquement, financièrement et commercialement enclavé.  Il fait partie des pays les moins développés du monde, il est classé 145ème sur 187 pays en 2015 en termes d’indice de développement humain. Le pays reste très largement rural (82% de la population) bien que l’agriculture ne représente qu’un tiers du PIB.

Le Népal détenait également en 2014 le triste record de la 2ème place des pays les plus pollués de la planète.

Une zone sismique à risque

​Suite aux deux séismes des 25 avril et 12 mai 2015, de magnitude 7,8 et 7,4 (faisant 9000 morts, 15 000 blessés et détruisant près de 500 000 maisons), la situation économique du Népal s’est encore fortement détériorée. Cette catastrophe est due aux mouvements des plaques tectoniques : la plaque indienne passant sous la plaque eurasienne.

Cette dynamique a créé la chaîne himalayenne et le plateau tibétain. La plaque indienne s’enfonce à une vitesse de 2 centimètres par an sous la plaque eurasienne, dont elle provoque l’élévation. Les tensions accumulées le long de ce chevauchement, appelé « méga-chevauchement himalayen », sont à l’origine de nombreux séismes, tel celui du 25 avril. Les sismologues redoutent dans l’avenir des séismes encore plus importants. Dus à la paupérisation, de nombreux bâtiments sont construits en briques artisanales et ne répondent à aucune norme antisismique.

Le climat

Le climat est très varié : de -15°C à 30°C selon les régions. Le Népal est situé dans la zone de mousson (juin à septembre), le climat est tropical dans les jungles, tempéré dans les vallées, polaire en haute montagne.

Le patrimoine culturel

4 lieux sont inscrits au patrimoine de l’UNESCO :

- Lumbini (lieu de naissance du Bouddha historique),

- La vallée de Kathmandu, pour ses réalisations historiques et artistiques hindouistes et bouddhistes. On dénombre 7 zones de monuments : les places du Durbar, c’est-à-dire les centres urbains des trois villes de Katmandou (Hanuman Dhoka), Patan et Bakhtapur avec leurs palais, leurs temples et leurs espaces publics, les ensembles religieux de Swayambhu (monument bouddhiste, un stupa, le plus ancien de la vallée), Bauddhanath (le plus grand stupa du Népal), Pashupati (comprend un vaste temple hindou) et Changu Narayan (établissements traditionnels des Newars et un complexe de temples hindous où l’on trouve une des plus anciennes inscriptions de la Vallée),

- 2 parcs nationaux de Chitwan (dernier refuge du tigre du bengale, il abrite également quelques 450 espèces d’oiseaux) et de Sagarmatha (qui comprend le plus haut sommet du Monde, le Mont Sagarmatha ou Mont Everest, on peut y croiser le célèbre léopard des neiges).

Le Népal ouvre depuis quelques années son économie au tourisme. Le Trekking y connaît un essor fulgurant, mais on y va aussi pour l’escalade, les randonnées (Annapurna, Everest, visite de temples).

La tradition culinaire

La diversité culturelle et géographique du Népal est à l'origine d'une variété de cuisines, fondées sur l'origine ethnique, la nature du sol et le climat. Fortement végétarienne, la cuisine népalaise est basée sur l'utilisation du riz et des lentilles. Elle emprunte, à la fois, des traditions culinaires indiennes et tibétaines, dont l'influence remonte au Moyen Âge.

Carte d'identité

Superficie : 86 904 km2 (à peine plus grand que le département de la Guyane), région du nord de l'Inde

Plus grande ville : Leh

Nombre habitants : plus de 250 000

Langues usitées : hindi (langue indo-européenne dérivée du sanskrit), anglais, ourdou (groupe indo-iranien), cachemiri (langue indo-iranienne), ladakhi (langue tibéto-birmane)

Taux d'alphabétisation : adultes 69%, jeunes 86%.

La situation géographique

Le Ladakh est surnommé « le pays des hauts cols », « le petit Tibet » ou « le Tibet indien » en raison d’une forte immigration de population tibétaines depuis le Xe siècle. De culture et de tradition très proches de celles du Tibet, le Ladakh a longtemps entretenu des relations étroites avec le Tibet notamment pour le commerce de la laine. Il est situé à l’extrême nord de l’état indien, à l’altitude moyenne de 3800m dans la chaîne de l’Himalaya.

Il comprend notamment la vallée de l’Indus (le fleuve qui a donné son nom à l’Inde). On y trouve les routes les plus hautes du monde (col de Kardung à 5 359m).

Attention au mal de l’altitude !

L'économie

Le Ladakh promeut pour son développement les énergies renouvelables (maisons bioclimatiques, énergie solaire, permaculture… en gardant l’esprit de leurs traditions séculaires). Le Ladakh est particulièrement renommé pour sa culture biologique des abricots.

Le climat

Contrairement au reste de l’Inde, cette région ne connaît pas la mousson. Malgré sa position montagneuse et ses fortes neiges, c’est une région aride où le thermomètre oscille entre -25C °en hiver et 30C° en juillet-août. La neige condamne tous les accès routiers en hiver.

Le patrimoine culturel

Le Ladakh est prisé pour ses visites des nombreux monastères bouddhistes (peut-être plus d’une centaine !). Les treks et l'escalade sont en plein développement, à l'assaut de magnifiques lacs d’altitude, mais ces nouvelles activités ne profitent qu' à quelques agences, amènent une pollution environnementale considérable et n'ont pas d'effet bénéfique sur la qualité de vie des habitants. 

« Le chant bouddhique du Ladakh : récitation de textes sacrés bouddhiques dans la région transhimalayenne du Ladakh, Jammu-et-Cachemire, Inde, a été inscrit en 2012 sur la Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité » (UNESCO).

La tradition culinaire

On y mange épicé, la nourriture est indienne, mais dans les villages reculés on peut goûter la « toukpa » traditionnelle (soupe à base de farine d’orge) ou se voir offrir une tasse de thé au beurre de dri (femelle du Yak) qui peut éventuellement être salé. L’eau potable est approvisionnée par camion-citerne ou par les porteurs d’eau qui tirent sur leurs charrettes des bidons de plus de 20 litres.

Les habitants n’ont ni eau courante ni électricité.

Himachal Pradesh littéralement « province des montagnes enneigées »

Carte d'identité

Superficie :55 673 km2

Nombre d’habitants : 6 864 602 hab. (en 2011)

Capitale : Shimla

Langue officielle : Hindi

Près de 95% de sa population est hindouiste.

La situation géographique

Situé au nord de l'Inde, au coeur de l'Himalaya occidental, l'Himachal Pradesh voit son altitude varier entre 450 et 6 000 mètres. Il est encadré par les États indiens du Jammu-et-Cachemire au nord, du Penjab à l'ouest, de l'Haryana et de l'Uttar Pradesh au sud, de l'Uttarakhand au sud-est et par le Tibet (région de la Chine) à l'est. Au sud, les vallées de Kangra et de Chamba comportent de vastes prairies et des collines ondulées où poussent théiers, pommiers et autres arbres fruitiers. L’état est drainé par les rivières Chenab, Ravi, Beas, Sutlej et Yamuna. 

L'économie

L’Himachal Pradesh comprend un réseau hydraulique important qui lui permet de fournir de l'électricité aux États du Nord du pays.

Les autres secteurs économiques sont l’agriculture et le tourisme.

Le climat

Le climat varie en fonction de l'altitude. Il peut être chaud et subtropical dans le sud et extrêmement froid en haute montagne du nord et de l'est. Il y a des régions sèches et des régions très humides.

De façon générale, trois saisons se succèdent dans l’Himachal Pradesh : la saison chaude, la saison froide et la mousson. Les pluies commencent à la fin du mois de juin jusqu’en août. L'hiver est rude de novembre à la mi-mars, avec des chutes de neige fréquentes au-dessus de 2 200 m.

Le patrimoine culturel

Le parc national du Grand l'Himalaya, est un site du patrimoine mondial de l'UNESCO avec le parc national de Pin Valley, ils sont situés dans l'Himachal Pradesch. L'État compte également 30 sanctuaires fauniques et 3 réserves. Léopards, gorals, moschidés, (la famille des moschidae est la famille des porteurs de musc ou des cerfs porte-musc), lophophorus ou monal de l'Himalaya. Les singes comme les vaches sacrées font partie du paysage des citadins.

Le lac Rewalsar ou Tsopema est un lieu sacré de pèlerinage pour les bouddhistes, les hindouistes et les sikhs. De nombreux temples, certains dédiés à Krichna et Shiva (hindouisme), un gurdwara (lieu de culte Sikh) et des monastères bouddhistes tibétains (Nyingmapa, Kaguypa), ornent les bords du lac. Un immense Bouddha Padmasambhava surplombe le lac.

La tradition culinaire

La cuisine se fait avec du ghee (beurre clarifié). L'aliment de base est le riz, fréquemment accompagné de maahni (haricots sec avec des mangues) ou de madra (lentilles cuites dans du yaourt). L’alimentation se compose aussi de pommes de terre et de raves, avec de plus en plus de légumes verts.

2018 Association Lungta Humanitaire

© Copyright
  • Instagram
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now